Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 15:43

 

un album

que Frigide Barjot ne pourrait pas remettre en cause 

 

henge-copie-1.jpg

henge-1.jpg

 

Bonjour Hengé, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Avec plaisir ! Je suis né à Nice où j’ai passé toute mon enfance qui fut très heureuse.

Mes parents ayant eu 3 ans auparavant un premier fils, ma mère rêvait d’une fille… et je suis arrivé… ceci expliquant peut-être cela ? A défaut d’une « pouffe », ils eurent un gentil PD. Désolé, je fais ce que je peux avec ce que j’ai… J’eus ma première expérience homosexuelle très très jeune (je tairai l’âge afin de ne pas choquer les âmes trop sensibles…) et ce avec un grand cousin de 5 ans mon aîné.

Comment se sont passés tes débuts dans le dessin ?

Depuis tout petit, j’ai toujours dessiné aimant croquer mes amis et leurs travers dans de petites histoires drôles. En 1989 je contactais la revue gay Mâle Insider, son rédacteur me proposa alors une collaboration. Jusqu’à la disparition de celle-ci, je leur fournissais 4 planches par numéro. Bien sûr j’étais rémunéré mais surtout j’étais fier de voir mes BD publiées. En 2005, je décidais de sortir mon premier album « Les Homnivores », l’histoire gaie de gays. Pour le Tome II en préparation, 2 éditeurs m’ont déjà contacté pour me publier. J’ai aussi été contacté par Green Peace qui m’a commandé des dessins en rapport à leur actualité du moment.

Où te situes-tu en tant que dessinateur ?

Je ne sais pas trop, je ne me pose pas de questions, je fais ce qui me plaît, ce qui n’est déjà pas si mal. Des lecteurs, eux, me situent dans la lignée et dans l’esprit de  « Fluide Glacial », ce qui pour moi est un fameux compliment !

Certains de mes textes et dessins peuvent parfois choquer mais je m’en accommode parfaitement, étant assez provocateur dans l’âme. C’est sûr que les puritains et autres « coincés du cul » ne font pas la majorité de mon lectorat, et c’est tan.t mieux

 

Peux-tu nous parler de ton inspiration ?

Je m’inspire d’abord de ma propre expérience mais aussi d’anecdotes glanées ça et là. Bien sûr je peux aussi m’installer à ma planche à dessin et chercher tout simplement l’idée. Par contre, je me balade toujours avec mon carnet et mon feutre au cas où…

 

Tes hobbies, tes passions ?

En dehors de la BD et de la peinture (j’ai fait quelques petites expositions à Nice) j’ai 2 passions : d’abord la moto et plus spécialement les Harley Davidson. Biker tatoué, je fais le maximum de concentrations en fonction de mon planning. J’étais entre autres présent au centenaire de Harley à Barcelone : 25 000 Harley, le pied !

Mon autre passion, les animaux. En plus d’un chien et d’un chat j’ai aussi boas, pythons, mygales et chiens de prairie (marmottes d’Amérique du Nord) à la maison. Mon rêve, posséder une horde de loups et en être le chef de meute. Bizarre, vous avez dit bizarre… 

Et tes projets ?

Tout d’abord je travaille sur le Tome II des Homnivores. Légèrement différent du premier, on y retrouvera des personnages récurrents au fil des histoires. Ce sera aussi plus personnel et mes amis et amants de ma vie seront présents dans cette BD.

 

 

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 14:13

                                 l'histoire

Une-histoire-de-blonde.JPG

                                l'originaloriginal-de-Leonce.jpg

 

le caricaturiste 

DenisDessinateur.JPG

“Denis, né le 23 juillet 1963 à Paris. Ancien élève de Jacques Mawart, puis du Lycée Auguste Renoir à Paris (1979-1981). Créateur de zines (depuis 1977). Créateur de jeux de rôles (1984-1994). Illustrateur (depuis 1984). Création de pages pour des services minitel (1986-1991). Bandessinateur (depuis 1994). Créateur de sites internet (depuis 1999). Créateur d’expositions virtuelles 3D (2007-2010). Dessinateur de presse (depuis 2010). Créateur du premier magazine multimédia pdf gratuit “Mâtin” (depuis décembre 2010). Éditeur (“Édition Libre et Universelle”, depuis 2011).”

son site Citoyen Marcel :   link

autre site  atelier de Denis :      link

site de Soyons  Sérieux :  link

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 18:14

arton86.jpg

Passage du premier chapitre

Cahors, à l’aube du 10 novembre 1224

Le mort était plus mort que mort. 

Bien que ce hardi concept dépassât de très loin les

capacités d’entendement des soudards du guet, c’était

bel et bien ce que donnait à comprendre l’étrange scène

devant laquelle se trouvaient désormais réunis les sergents de l’évêque et leur chef.

Le capitaine retira son casque, se gratta la tignasse, et

prit la mine absorbée d’un sanglier confronté à un problème d’astronomie. Mais il faut dire que ce capitaine-là

n’avait jamais eu réputation d’être capable de résoudre

quoi que ce soit. Lorsqu’il était jeune, quelques années

en arrière, on le surnommait “Creux du cap” - ou “Tête

creuse”, si l’on préfère... Toutefois, nul ne l’appelait plus

ainsi. En fait, il avait gagné, l’an de grâce 1218, un nouveau surnom : alors qu’il était commis à la surveillance

des troupeaux du seigneur évêque, il avait eu bêtement

maille à partir avec un bœuf qui refusait de lâcher la

vache implorante au cul de laquelle, quoique dûment castré, il s’était croché. Depuis, le capitaine du guet  était

surnommé “Mord-bœuf ”, car il avait convaincu - 

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 16:10

C'est auto-portrait du peintre Singulier Pierre Hornung a été présenté en 2010 aux rencontres Frida Kahlo ,Vincent van gogh de Roquevaire et au Festival International d'Art Singulier de Aubagne organisé par Danielle Jacqui 

ph.jpg

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 15:29

Survenu le 12 février 2013 à Cahors . Les obsèques seront célébrées  le 13 Février à 15h dans l' Eglise de

Labéraudie 

la moto perd un homme qui avait mis le pied aux  cale pieds à beaucoup d'entre nous.

 

vidaillac.jpg

 

à droite sur la photo dans son garage de Labéraudie 

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 07:24

Livre-copie-1

Livre-copie-1.JPG

Petric.jpg

Boris-Mathieu Pétric

 

Boris Pétric est docteur en anthropologie sociale de l’EHESS (Paris). Il est chercheur au CNRS depuis 2001 au sein de l’Institut Interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC) dirigé par Jean-Francois Gossiaux. Il enseigne à l’EHESS un séminaire d’anthropologie politique et anime un groupe de recherches sur une anthropologie de l’Asie centrale.

Ancien boursier Lavoisier du Ministère des Affaires Etrangères francais, ancien membre de l’IFEAC en Ouzbékistan où il a vécu 4 ans. Il poursuit son intérêt pour les questions de pouvoir à travers deux terrains différents. Le premier au Kirghizstan où il a entrepris un projet de recherche depuis 2001. Le second en France où il a débuté un terrain supplémentaire sur "vin et pouvoir : européanisation et mondialisation du midi". Il s’intéresse plus particulièrement au processus d’européanisation de la société francaise et les questions liées à l’élargissement européen.

Son premier ouvrage, fondé sur sa thèse, a été publié en francais aux éditions des PUF et a été couronné par le Prix Le monde de la recherche universitaire (2002).

Il est responsable d’un programme de recherche financé par l’ANR qui regroupe 8 anthropologues et politistes qui travaillent sur l’impact des projets de démocratisation sur des espaces politiques en transition.

Publications

avec J.-F. Gossiaux (dir.) Europa mon amour : un rêve blessé, Autrement, Paris, 2009

avec A. Monssuti (ed), "Les nouvelles arènes du politique", Tsantsa, n°14, 2009

"Stratégies américaines aux marches de la Russie", Hérodote, n°129, 2008

Pouvoir, don, réseaux en ouzbékistan post-soviétique, PUF, Paris, 2002. Prix le Monde de la recherche universitaire

Filmographie

Pétric B. et Laborie E. « Jours de colère », film documentaire sur la crise syndicale dans la viticulture du midi (82 min.), CNRS/Images, VF productions, 2009

Pétric B. et Hamon E. « Democracy@large », film documentaire sur le Kirghizstan (52 min.), CNRSImages/Kg productions, 2005

 

Paru dans ethnographiques.org :

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 20:39

Lip et la résistance ouvrière

En 1973, Lip est au bord du gouffre. Lors de la réunion d'un Comité d'Entreprise extraordinaire, des ouvriers découvrent par hasard que l'actionnaire majoritaire de l'usine, Ebauches SA, compteréduire les effectifs de façon drastique. Les ateliers sont occupés par les salariés sur le champ. Pendant la nuit du 12 juin 1973, ils saisissent 65 000 montres et les cachent. L'occupation continue, d'énormes manifestations sont organisées à Besançon (dont "la marche des 100 000"). Les Lip, comme on les appelle, décident de s'assurer un salaire avec le slogan : "C'est possible, on fabrique, on vend, on se paie" et reprennent la fabrication des montres sur un modeautogestionnaire.

 

ils_fabriquent_etc.jpg

 

ton_patron_a_besoin_de_toi-de296.jpg

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 13:22
Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 09:27

Si comme moi, vous avez l'impression d'être née avec la crise…
Si comme moi, vous vous êtes déjà demandé si une crise qui dure 40 ans c'est encore une crise…
Je vous invite à feuilleter notre merveilleux album souvenir…

Vendredi soir à 20h30 sur La Chaine Parlementaire, 1ère diffusion de

LA CRISE AU PAYS DES MERVEILLES

Un film de Emmanuel Laborie
Production : INA / LCP - 2012. Durée : 52 mn.

Depuis la crise du pétrole de 1973 jusqu’à la crise financière des années 2000, la France n’a cessé de se penser en crise. La crise est perpétuelle, la crise est notre condition. Les époques changent, les discours restent étonnement semblables : si nous voulons sortir de la crise, il faut accepter l’effort, renoncer aux privilèges, accepter les réformes.Sans aucun interview ni commentaire, mais en puisant dans quarante ans d’archives télévisuelles où se mélangent discours politiques, débats, journaux télévisés, clips musicaux, reportages, émissions humoristiques -­ le film fait apparaître des constantes, des schémas de raisonnement, un nouvel imaginaire. contemporain lié à "La Crise". Plus qu’un film sur le fait économique de la crise, c’est un film sur les images de la crise, sur ses représentations. Le charme du voyage tient aussi à ce qu’il opère une plongée au cœur de notre mémoire collective. Ce voyage, c’est celui de la Crise au Pays des Merveilles.

 

 

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 09:17
Repost 0
Published by erasme - dans musique
commenter cet article