Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 17:01

La vieille Bretonne 
cliquez sur l'image pour voir sa biographie

bois gravé  de Eugène Pujol  dans le livre  "Visages du Quercy " de E .Grangié   1930
Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 16:21
cliquez sur
colette




Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 11:05
 

Avant d'être Laidy Cunard épouse de Sir Bache Cunard et mère de la célèbre Nancy Cunard, elle fût Maud Alice Burke . Elle appartenait à la Haute société américaine.

Née en 1872 de mère d'origine française, elle fréquente les beaux quartiers de San Francisco .

C'est là, qu'elle rencontre André Poniatowsky, petit fils du

dernier roi de Pologne, golden boy peut fortuné mais en vue. Beau gosse ,elle en tombe amoureuse mais lui ne pense qu'à faire des affaires.

Il part en Afrique du Sud étudier les conditions de travail dans les mines et pense les transposer en Amérique . Plus tard, il lui annonce son retour à San Francisco. Elle est persuadée qu'il va l'épouser. Toute la presse en parle mais lui est amoureux d'une autre femme une certaine Beht Sperry qui, elle aussi appartient à la Haute société .

La dot des 2 jeunes filles n'est pas du tout la même. Maud pèse 2 millions de dollars mais elle dépends du magnat Carpentier, son oncle qui lui n'est pas d'accord pour ce mariage. Beth, elle ne pèse que 250000 dollars C'est l'incompréhension, la guerre est déclarée dans les clans.

C'est Ponia qui tire le premier, il exige un démenti officiel . Maud s'exécute mais en gardera une certaine amertume . Sa mère l'écarte pendant le grandiose mariage du Prince et l'emmène à New York.

C'est là quelle rencontrera Sir Bache Cunard héritier de la Cunard Line. Le mariage sera célébré en 1895.

45 ans plus tard en 1937 avec Beht,le Prince viendra se réfugier dans le LOT à Francoules ,ferme des Bories car Beth avait des origines dans le département du LOT. Il écrit à la première page de son livre « d'une idée à l'autre » publié en mai 1951 « à la mémoire de celle qui pendant cinquante ans partagera mes joies et mes peines comme au Quercy lointain berceau de sa famille » .

C'est là que sa femme décèdera en 1943 et lui en 1954 . Il lui avait fait construire un petit mausolée dans une grangette en bordure du cimetière. Il repose avec elle.

 

Nancy Cunard connaissait -elle cette histoire quand elle vient s'installer elle aussi dans le LOT à Lamothe Fénelon ?

Elle connaissait le Lot, pour y être passée avec Aragon lors de leur descente en Espagne en 1927. C'est d'ailleurs à Madrid que Aragon détruira les ¾ du manuscrit de « la défense de l'infini »

Ils se sont arrêtés à Pinsac chez Roger Vitrac dramaturge. Aragon faisant parti avec lui du Groupe surréaliste de la rue Blomet. Une carte postale postée à Souillac en témoigne.*
 Aragon avait tenté d'acheter la ruine du Bastit en face de Pinsac, de l'autre coté de la Dordogne. Elle avait séjourné à Creysse avec Henry Crowder, le jazzman noir. Elle en avait entendu aussi parler par Gaston Bouchoux, le libraire de St Girons, ancien résistant des maquis du LOT sous le nom de Rémy.

Elle est venue passer quelques temps dans l'hôtel de Madame Iragne d'où elle voyait  le château de la Treyne en face sur l'autre rive de la Dordogne.
C'est en 1950 quelle s'installera à Lamothe-Fénelon
 elle en fera d'ailleurs une description" Ca y est, j'ai une maison: incroyablement petite et rudimentaire et je l'adore, et je l'adore cette région que je connais et que je vais apprendre à connaitre. Je n'est aucun regret pour Paris et, dieu merci, j'en suis à neuf heures de train, ce qui découragera les facheux mais n'empêchera peut- être pas les rares que l'on a vraiment envie de voir, qui sait? Mais la maison ma déjà pris beaucoup trop de temps, à cause de l'état dans lequel elle était( et est encore...). Pas de draps, pas de sanitaires, pas d'eau. Magnifique éclairage électrique et merveilleux voisins qui me couvrent de cadeaux, de cadeaux comestibles. Ah , si seulement je n'avais connu cette fichue Normandie. si j'avais vécu ici depuis toujours , ma vie entiere en eut été changée et je n'aurais pas tout perdu.C'est le début d'une autre vie.Un nouveau départ pour autre chose.Ici je viens vivre simplement comme n'importe quel travailleur.

C'est dans le salon que le Manet (étude pour le linge )offert par George Moore a sa mère était accroché. Voici ce que dit du tableau le catalogue raisonné des oeuvres de Edouard Manet catalogué sous le n°240. En 1962 Nancy avait expédié le tableau à Londres afin qu’il soit vendu chez Sotheby’s. Il était alors conservé dans le coffre d’une banque. Le tableau n’a pas atteint le prix de réserve lors de la vente du 12 juin 1963. La vente effective a lieu chez Sotheby’s le 7 décembre 1966. Le tableau se trouve maintenant aux Etats-Unis, probablement dans un musée, car le docteur Arthur Sackler semble avoir fait don de toutes ses collections. Tout semble attester qu’il s’agisse bien du modèle Alice Legouvé (ou Lecouvé) qui a posé pour Le Linge.
En 1955 elle y écrira "Grand Man: Mémories of George Moore ou elle publie la photo du tableau  ci- dessus en sa possesion


-En 1956 elle démarre un bloc- notes pour une tentative d'autobiographie dont elle n'est, d'ailleurs, pas convaincue par cette phase" Aujourd'hui 29 Octobre 1956, au café le DIVAN, Gourdon, France.Il pleut. Notes pour un recueil de souvenirs des artistes et des écrivains rencontrés dans ma vie.par ordre chronologique (ce sont quelques épaves qui ont survécu à mon naufrage)

Décés le 16 Mars 1965 à l'hopital Cochin

.Maurice Erasme

 

 le nom de l’acheteur du tableau, « Shriver » dans le catalogue, doit plutôt se lire comme « Herman Schrijver (1904-1972) » qui était un ami de Nancy, et celui à qui elle avait chargé de vendre le tableau à Londres dès 1961. 


Peintures d’Édouard Manet, Catalogue Raisonné, Denis Rouart et Daniel Wildenstein de l’Institut, La Bibliothèque des Arts, Lausanne-Paris, 1975

 

In Tome 1, page 198.

 

240

BUSTE DE FEMME NUE

T. h. 0,71 ; l. 0,57

Lochard n°125

Porte l’inscription: « Certifie d’Edouard Manet. Veuve
Manet »
,
l' inscription ne figurait pas encore en 1883 sur
la photo Lochard.

Maurice Erasme
article en cours de construction non fini

Miguel Ruiz

Archives Edouard Ruiz
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nancy_Cunard

« Nancy Cunard «  de Brancois Buot

« les dernières années du prince à Francoules » Article Dire Lot de Philippe Seel - Doc M. Erasme

  Nancy  Cunard        Anne  Chisholm

« d'une idée à l'autre «  prince Poniatowsky »

 

http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations/vitrac.htm

 

http://www.sfgenealogy.com/sf/history/hbchd2


cimetière de Francoules

 

 

 

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 10:11
texte écrit en 1949 jamais publié (archives Gaston Bouchoux)

Le train...    
Tout ce délire de verdure.
Bizarre, comme chaque fois qu'on revient en France aprés un voyage l'émotion de la "sherr beauty" comme ils disent vous fait monter les larmes aux yeux .Pays de la syntaxe, de la logique, de la suite dans les idées.
On étouffe dans le wagon et tant pis je serais bientôt chez moi à Souillac.
Pensez aux peintres français, les couleurs on les absorbe.
Vert,vert,vert et du rouge dans le verre.
Un livre, c'est aussi la France, comme celui d'Aragon que je lis en ce moment, Les Communistes. Ce livre c'est la France politique et abstraite. La France physique aussi ce livre admirable, exposé de la "situation".
Et pourtant trêve à la passion qu'on a pour le contemporain dans la marche de l'Histoire, en face d'aujourd'hui, rien que deux heures pour contempler les champs.
Je suis aux anges.
Tout ce vert, vert vert me suggère un midi encore plus au Sud.
La Cerdagne, la frontière espagnole, Mont Louis, Romeu, Saillagouse, Ur...
Encore 40 minutes et j'oublie le fil de l'histoire .
Bientôt je serais en Dordogne .
Chaque fois que je reviens ici j'ai comme honte de moi -même de l'avoir jamais quittée, comme si je faisais à la fois une stupidité sans raison et une trahison à ce que j'aime.
Mon LOT ma grande symphonie verte et bleue. et puis le vin beaucoup de vin .
La Dordogne, elle sera pour demain puisqu'elle est là, pour toujours.
Beaucoup de vin de France.
L'odeur ? Quoi enfin, mais du tabac bien sûr.
ça doit  être aussi simple que ça, qui l'eût cru,  que cette odeur qui s'empare de vous comme je ne sais quoi,  mais très forte,  n'est-ce  pas le tabac du Lot ?
Comme j'appartiens entièrement à cette région d'ici !

de François  Buot                                "  Nancy Cunard  "                édition Pauvert


http://fr.wikipedia.org/wiki/Nancy_Cunard


Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 19:39
photo PIerre Lasvènes Dire Lot 1989


  le Sud   1974


  peinture de Nino Ferrer  1990  représentant le village de Montcuq ou il vivait (dans les environs) il décède là ,dans un champs de blé le 13 août 1998

  

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 17:26

Pibrac. Photo aérienne : leur petit hélicoptère mitraille le sol

Erwan et Olivier, passionnés imaginatifs et instructeurs d'aéromodélisme ont créé Hélisolution, une PME de prise de vue aérienne.


Erwan Savio et Olivier Camlong avec l'appareil à propulsion électrique qu'ils ont développé. Photo DDM-Michel Labonne

Qui n'a pas rêvé de faire d'une passion, son métier ? On fait même des émissions de télé-réalité sur le thème. Olivier Camlong et Erwan Savio l'ont fait, transformant leur passion pour l'aéromodélisme en une petite entreprise de prise de vue aérienne, créée il y a deux ans, qui décolle bien.

Instructeurs de vol télécommandé, ils apprennent, à des élèves venus de tout l'Hexagone, à piloter, à distance, de mini-hélicoptères thermiques, depuis leur terrain de Pibrac en lisière de la forêt de Bouconne. « On a d'abord pensé à monter une boutique d'aéromodélisme mais c'était pas notre truc, trop statique », racontent Olivier, 36 ans, ancien gendarme, passionné d'aéromodélisme depuis 16 ans, et Erwan, 30 ans, ex-informaticien et cuisinier en relais et châteaux, passionné depuis 11 ans. « Puis on a eu l'idée de faire des photos depuis un hélicoptère télécommandé. Cela est assez développé aux États-Unis mais peu ou pas en Europe ».

pratique et pas cher

Ils ont alors développé un appareil à propulsion électrique, silencieux, neutre pour l'environnement et sans vibration, d'où une qualité de vue aérienne parfaite.

« On peut le télécommander jusqu'à 300 m de distance, à vue, un autre avantage est sa facilité de transport et d'accès, il n'a besoin que de 4 m2 pour décoller ».

En outre, pas besoin d'autorisation de survol en cas de prise de vue au-dessus de zones urbaines, une simple autorisation de décollage du particulier ou de la personne publique propriétaire du site de décollage est nécessaire.

La facilité d'approche de l'appareil est extraordinaire. Pas besoin de grimper haut dans le ciel (interdit au-dessus de 150 m à cause des avions) avec un grand-angle. La qualité des clichés et le coût modique ont séduit de nombreux clients : des particuliers (pour 100 € vous avez le choix entre 3 ou 4 photos de votre maison, une impression 30X20 et le fichier numérique), des collectivités (1 500 € HT la 1/2 journée) comme la commune de Villeneuve-Tolosane, dont la mairie expose les photos aériennes réalisées par Hélisolution, et des entreprises (450 € HT pour 40/50 images) (comme Total Gaz) figurent parmi les clients.


Électrique et silencieux

Les deux créateurs ont développé cet hélicoptère à moteur électrique, parfaitement silencieux et neutre pour l'environnement. En outre, il ne s'accompagne d'aucune vibration ce qui est très appréciable pour la prise de vue photographique. L'appareil pèse 4,5 kg et peut embarquer une charge utile de 4 kg, soit un matériel photo, vidéo ou de thermographie (mesure de la chaleur dégagée par les sols ou les bâtiments).

La vitesse maxi est de 120 km/h, l'autonomie de 15 minutes, grâce à une batterie lithium polymère rechargeable et interchangeable. L'appareil, d'une longueur hors tout de 2m30, peut manœuvrer sans problème avec des vents jusqu'à 40 km/h.

 
Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 20:46

pour lire vous pouvez grossir l'image en cliquant 2 fois dessus 



Vous pouvez grossir l'image en cliquant
 2 fois dessus




Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 07:20

une photographe en action

photo M.Erasme

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 14:56

Jaquette-du-Silence-6x6.jpg45 tours des années 70-80                    paroles de Jean- Marc Anguenot

 

 

  pour écouter le disque cliquer sur  http://jeanmarcanguenot2.skyrock.com/player_music.html?track=2875221768

 

 

 

 

 

LE SILENCE

 

 

Quand le silence devient dense et balance

Sur moi….

Quand ton absence prend un sens je ne pense

Qu’à toi….

Le silence me saisit,

Il me prend par la main,

Je ne fais plus de bruit ;

Je ne suis alors plus rien….

Quand le silence est là,

Quand il est trop pesant,

Quand il est froid,

Quand il me ment….

 

Quand le silence devient dense et balance

Sur moi….

Quand ton absence prend un sens je ne pense

Qu’à toi….

Le silence est alors

Un grand vide sans bruit,

Je ne sens plus mon corps,

Tout est noyé dans la nuit….

Quand le silence est là,

Quand je parais sans vie,

Quand il est moi,

Quand je suis lui….

 

Oh, parles-moi, oh, réponds-moi.

Oh, dis-moi, dis-moi, dis-moi

Que tu es là….

Car moi sans toi et sans ta voix

Oh, tu vois, tu vois, tu vois

Je ne vis pas….

 

Je ne suis rien mon amour

Sans toi….

Car tout devient mort autour

De moi….

 

C’est le silence…………

 

 

 

Repost 0
Published by erasme
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 09:35
Repost 0
Published by erasme
commenter cet article